EXIT LE PLASTIQUE !

Dimanche c’était la journée mondiale de la Terre. Voilà plus de 40 ans que le « Earth Day » existe et tant d’actions restent encore à mener !

Cette année, la pollution plastique était au centre des préoccupations.

C’est grâce à notre pouvoir de boycott et par nos choix de consommation que nous pourrons influencer multinationales et politiques.

Alors soyons, tous et chacun, créateurs de changement et prenons notre part de responsabilité en modifiant nos comportements individuels.

Nos déchets plastiques, dans les océans, sont si gigantesques qu’on les a baptisés le « 8ème continent »

Ces déchets mettent, pour certains,  plus d’un siècle à se dégrader et provoquent la destruction de la faune marine et sous-marine (baleines, tortues, oiseaux …).

Je fais donc la chasse au plastique et, lors de mes achats, j’évite au maximum les emballages ou objets en plastique, quels qu’ils soient. Mais ce n’est pas si simple… !

Je m’aperçois malheureusement qu’il est d’une difficulté extrême d’atteindre le stade du « zéro plastique » car « il » est partout, vraiment partout, et que, parfois, une équivalence n’existe tout simplement pas (ou plus).

J’achète au maximum des produits en bocaux de verre et récupère ces bocaux. Ils remplacent progressivement mes boîtes de type Tupperware.

Pas de sac plastique pour mes courses, mais un sac pliable en coton, toujours dans mon sac à main. Nous sommes nombreux à avoir adopté ce genre de sac, c’est un grand premier pas.

J’essaie aussi de privilégier le vrac. J’utilise encore du film alimentaire mais cherche une solution pour m’en passer… (une idée ?)

En réduisant ma consommation de produits industriels, je minimise bien sûr les emballages, mais ce n’est pas satisfaisant. En prenant la voie de fabriquer moi-même certains produits (hygiène, entretien etc …) , je pourrais ainsi en choisir le contenant. Prochaine étape donc !

Outre l’immense problème que posent les déchets, il y a celui tout aussi crucial de la toxicité des plastiques car s’ils ont, c’est un fait, un impact néfaste sur notre environnement. ils en ont également sur notre santé.

Voici quelques infos glanées en préparant cet article…

Tous les plastiques sont classés, selon leur composants, de 1 à 7. Cette classification n’a pas pour but d’indiquer leur degré de toxicité, c’est uniquement une indication pour leur recyclage.

Elle  nous permet  malgré tout de connaître la composition de l’emballage ou de l’objet concerné (en cherchant bien).

A ce jour, les numéros 2, 4 et 5 ne présentent pas de problèmes connus de toxicité.

Les autres : 1, 3, 6 et 7 présentent, eux, des risques de toxicité par migration de divers poisons dans les aliments qu’ils contiennent, tels que du trioxyde d’antimoine, des phtalates, du styrène, du bisphénol (majoritairement des perturbateurs endocriniens ou des agents cancérigènes).

Le chauffage d’un plastique accroit l’importance de la diffusion de ces toxiques , aussi mieux vaut-il ne pas chauffer de nourriture dans du plastique, même si un gentil industriel vous assure du contraire (barquette micro-ondable par exemple).

Difficile de se repérer donc. Quelques indications « codées » nous sont fournies mais allons-nous vraiment passer de précieuses heures à décrypter les étiquettes ?

Pour toutes ces raisons (et bien d’autres) mon choix est simple : de moins en moins et, je l’espère, plus aucun plastique dans mon quotidien. Et vous ?

Voici les 9 conseils que donnent lessplastic.co.uk pour commencer à réduire sa consommation :


Ici, le lien vers le site officiel de Earthday.org

Et cette vidéo  (2 minutes) d’une « Plastic attack » à Bruxelles :

3 commentaires sur “EXIT LE PLASTIQUE !

  1. Pour info, l’association Etu Récup organise des ateliers participatifs pour fabriquer des cosmétiques à base de produits naturels bios conditionnés dans des bocaux en verre.
    Toutes les informations sur le site Etu Récup ou la page Facebook.

  2. Ping : TOUJOURS MOINS

Votre commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *