DE MOINS EN MOINS BRANCHÉE !

Je me déleste progressivement d’une bonne partie de mes appareils électriques et je réfléchis beaucoup plus avant l’achat d’un nouvel électroménager. Ne puis-je m’en passer ? telle est la question.

Voici un petit bilan, à l’heure où je vous écris, de ce qui est déjà sorti de chez moi, victime de l’obsolescence programmée ou donné, et qui n’a pas été remplacé ou, s’il l’a été, par un outil inusable (ou presque) et si possible agréable à toucher, à regarder :

  • sèche-linge (remplacé par un étendoir)
  • nettoyeur vapeur (pas remplacé)
  • micro-ondes (je réchauffe mes aliments à la poêle, à la casserole ou à la vapeur. Je décongèle les aliments la veille de leur utilisation, tranquillement, dans le réfrigérateur)
  • mini four (pas remplacé)
  • lave-vaisselle (remplacé par une éponge en microfibre qui se lave en machine et dure longtemps longtemps, une petite brosse et un tampon métallique)

  • TV (je m’en passe depuis bientôt 10 ans. Remplacée sans douleur par : une séance de cinéma, un film en streaming, un replay d’émission intéressante, un livre …)
  • chaine HiFi (pour la musique, j’utilise mon PC avec de bonnes petites enceintes)
  • robot de cuisine (remplacé par mon couteau Laguiole pour les lamelles et les rondelles, une râpe à 4 faces et mes mains pour la pâte à tarte)

  • cafetière électrique (remplacée par une Bialetti)
  • bouilloire électrique (remplacée par une théière en fonte qui va directement sur la cuisinière)

  • brosse à brushing (pas remplacée : finis les brushings ! J’essaie d’adopter des coupes de cheveux qui supportent le séchage naturel à l’air libre. Je dis bien : j’essaie…)

Bon… à la louche, je consomme environ 2000 kWh de moins qu’avant . J’ai libéré de l’espace, je ne consomme plus tout un tas de produits de lavage , j’ai moins de soucis de panne et de frais de réparation, moins de nettoyage, aucun remplacement à budgéter et une économie approximative de 300 euros pour la seule conso d’électricité ( à dépenser dans du bonheur, par exemple).

J’ajoute à cette liste : d’avoir retrouvé le plaisir du geste : étendre le linge, couper les légumes , pétrir la pâte … de prendre le temps.

Et puis … notre électricité provient en majorité du nucléaire, alors pensons-y !

J’aimerais continuer à réduire mes possessions d’appareils électriques, : me passer du grille-pain, du sèche-cheveux, du radiateur soufflant et du batteur me semble assez simple. Sans doute la prochaine étape…

Selon son style de vie, chacun aura ses « priorités » électriques.
Beaucoup de ces objets branchés nous apportent confort et facilité. Comme pour d’autres secteurs de la vie quotidienne, le « minimum nécessaire » varie donc d’une personne à l’autre.


Enregistrervoir_plusVoici un tableau de consommation annuelle (approximative) d’électricité de certains appareils électroménagers. Il vous aidera peut-être à faire des choix :


Enregistrer

2 commentaires sur “DE MOINS EN MOINS BRANCHÉE !

  1. Anaïs P dit :

    Hello ! Je découvre tout juste ce blog avec cet article 🙂 J’avoue que je m’interroge sur le micro ondes : sans parler de santé, qu’est-ce qui motive à se passer de micro ondes ? Car réchauffer à la poêle ou au four prend plus de temps, au moins autant, donc je m’imagine que cela ne permet pas d’économies d’énergie. Qu’en pensez-vous ?

  2. Bonjour Anais et merci pour ce commentaire.
    Je désencombre, donc, pour moi, un objet qui sort c’est le bonheur. Un de moins !

    Pourquoi se passer d’un micro ondes ?
    D’abord oui : pour ses effets sur la santé (et je crois que c’est primordial).
    Ensuite, personnellement, je ne souhaite pas multiplier les objets qui fonctionnent à l’électricité, même si je dois solliciter (un peu) plus un autre appareil (la cuisinière par exemple, qui reste pour moi nécessaire).

    Le but de la démarche minimaliste est de ne conserver que ce qui nous est « essentiel » et le micro-ondes ne m’est pas indispensable.
    Comment se passer du MO ? Bah…on anticipe, on accommode les restes, on change quelques habitudes …

    Je décongèle les aliments la veille, dans le réfrigérateur.
    Je conserve mon café chaud dans une thermos.
    Je réchauffe des pâtes en leur ajoutant une sauce (tomate, crème …) ou je les accommode en salade.
    Je laisse les préparations en sauce dans la casserole pour les stocker dans le réfrigérateur et les réchauffe à feu doux.
    J’utilise la fonction « réchauffage » de ma cuisinière.
    Je privilégie les produits frais.
    Je ne cuisine pas au MO : il me servait uniquement à décongeler et réchauffer.

    Le but du minimalisme n’est pas d’économiser du temps ou même de l’argent, mais bien de trouver l’équilibre, le « minimum » qui nous est nécessaire pour bien vivre, sans superflu, allégé, et en accord avec nos convictions.
    Certains minimalistes conserveront (peut-être) le MO … 🙂

Votre commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *